Accueil / Chute

6 Réflexes pour Ralentir ou Freiner la Chute de Cheveux

 

Chaque jour, on perd des dizaines de cheveux, mais quand cette perte s’aggrave, il faut réagir vite avant même qu’elle s’installe complètement. Voici les 6 réflexes à adopter pour atténuer ou freiner la chute de cheveux, voire favoriser la repousse. 


 

Une chevelure en bonne santé est le résultat d’un environnement vasculaire, hormonal et métabolique favorable. Il suffit qu’un déséquilibre s’installe pour que les cheveux se mettent à tomber de façon précoce. Même si elle est plus ou moins acceptée chez les hommes, la perte progressive de densité et de volume est souvent vécue comme un véritable drame par les femmes.

Identifier les signes d’alerte


Perdre ses cheveux est un phénomène tout à fait normal qui fait partie du processus naturel du cycle de vie du cheveu. Ainsi, il est normal de perdre de 50 à 100 cheveux par jour. Mais lorsqu’on remarque une perte par poignées sur l’oreiller, dans la brosse, ou encore dans le siphon de la douche, il est fortement conseillé de réagir rapidement pour atténuer et stabiliser cette chute voire favoriser la repousse. Car, plus vite vous ferez face au problème, plus il sera facile de le traiter à la racine !

Déterminer l’origine de la chute de cheveux


La principale cause de la chute de cheveux chez l’homme est d’origine androgénétique (plus 90% des cas), plus communément appelée calvitie. Chez la femme, les causes de la chute des cheveux sont multiples : après la grossesse ou la ménopause, suite à des troubles thyroïdiens, une alimentation déséquilibrée, des soins capillaires inadaptés, un stress émotionnel ou physique intense… L’hérédité peut également expliquer cette alopécie féminine.

Parmi les autres causes possibles de la chute de cheveux chez l’homme et la femme, on peut également citer la pelade, une maladie qui se manifeste en général par une ou plusieurs plaques rondes ou ovales sur le cuir chevelu. Il s’agit de la forme d’alopécie la plus rare qui touche environ 1% de la population.   

Adopter le bon traitement


Une fois le facteur déclencheur est clairement identifié, le dermatologue choisit le traitement le mieux adapté à chaque cas pour éviter toute déconvenue. À l’heure actuelle, 3 principaux types de traitements efficaces contre la perte de cheveux : les traitements médicamenteux (Minoxidil, Finasteride), les traitements de bio stimulation locale (PRP, LLLT) du cuir chevelu, et la greffe de cheveux (FUT, FUE).  

Eviter les facteurs aggravants


La survenue d’une chute de cheveux, qu’elle soit temporaire ou définitive, est souvent favorisée ou accentuée par des facteurs aggravants, tels que : les coiffures trop serrées ou trop lourdes qui mettent une pression constante sur la racine des cheveux, les brossages trop énergiques qui abîment les écailles des cheveux, sans oublier les frictions qui cassent les cheveux lors du shampooing ou du séchage, ainsi que les différentes techniques de défrisage qui modifient la structure du cheveu et ont tendance à le fragiliser.

Changer ses habitudes capillaires


Pour faire face à la chute de cheveux, il est conseillé d’éviter les shampooings trop agressifs et de privilégier un shampoing doux anti-chute sans sulfates, ou pourquoi pas s’offrir une detox capillaire en optant pour le « Low Shampoo », une technique qui utilise des produits ultra doux pour les cheveux et le cuir chevelu.

On veille toujours à précéder l’application du shampoing par un massage crânien pour que le cuir chevelu soit beaucoup plus réceptif aux soins que l’on prodigue.

On laisse notre chevelure sécher à l’air libre en évitant au maximum le sèche-cheveux. Et pour mieux absorber l’excès d’eau, on utilise une serviette nid d’abeille ou en microfibre.

On brosse les cheveux avec une brosse ou un peigne en fibres naturelles la mieux adaptée à sa chevelure.

Une à deux fois par jour, on masse délicatement le cuir chevelu à l’aide des doigts et la paume des mains en suivant le sens de la circulation sanguine : de la nuque vers le front et des oreilles vers le sommet de la tête. Cela permet d’activer la microcirculation locale et de débloquer des micro-tensions musculaires, en créant un environnement propice au bien-être et à la pousse des cheveux. On n’oublie surtout pas les zones où les cheveux sont plus fins, ou plus fragiles. 

Porter plus d’attention à ce qu’on mange


C’est vrai ce que les gens disent : l’état de notre chevelure est un très bon indicateur de l’état général de notre organisme., et le corps est souvent le reflet de notre alimentation. Il est donc important de soigner nos petits plats autant que nos cheveux ! 

Donc, pour une chevelure en pleine santé, qui pousse ainsi plus rapidement, on s’assure de consommer une alimentation saine, variée et équilibrée basée sur des aliments riches en protéines, en soufre, en fer, en zinc, et en vitamines du groupe B.

 

shares